Si je peux vous faire rêver n'est ce qu'un instant...sur les objets simples, sur la lumière dans les regards, vous faire ressentir un peu de poésie, de silence, de paix, vous éblouir par l'éclats des couleurs, vous envelopper d'un peu de chaleur, éveiller votre sensibilité...alors je serai comblée.

Merci de votre visite et à bientôt j'espère, dans une de mes expositions peut-être...

Tous mes tableaux sont des peintures à l'huile.

"La Nature Morte" Etape par Etape

Voilà comment j'ai réalisé ma nature morte "Le Pouvoir des Fleurs". Premièrement mettre le dessin en place. Le dessin doit être bien équilibré et proportionné. 

Je prépare ma palette pour peindre le vieux secretaire en bois, des couleurs chaudes pour ce bois ancien.
J'utilise plusieurs marrons, jaunes, orange, ocre, rouge anglais...

Après avoir mélangé plusieurs marrons avec un peu de jaune et roux je teste ma couleur en peignant en flou les petits tiroirs du secrétaire.

Il me manque un peu de rouge carmin et de bleu pour les ombres et le bois. Je rajoute souvent un peu de bleu et de carmin pour obtenir un marron plus taupe/chocolat.

Voilà le haut du bureau est maintenant peint. J'ai estompé les traits avec des pinceaux bombés et secs. On obtient un beau flou avec ça. Toujours commencer avec les fonds et avancer petit à petit vers les plans qui sont plus vers le devant.

Me voilà occupé avec le plan de travail du vieux secrétaire, c'est un bois couleur miel, orangé avec des nervures floues.

La charnière est ancienne un peu rouillée, ça donne du charme. 

Je continue avec les couvertures des vieux livres. A nouveau beaucoup de marrons et il faut bien veiller à ce que l'ensemble soit assez foncé pour que les fleurs en ressortent très colorées.

J'utilise la peinture à l'huile miscible à l'eau COBRA de Talens. Plus besoin de essences nocifs mais juste de l'eau pour diluer et nettoyer les pinceaux, une bénédiction pour l'écologie et notre santé personnelle.


Un petite sélection des pinceaux que j'emploie: des bombés un peu ronds pour estomper les lignes (on obtient du flou ainsi)
des ronds pointus pour les détails et des plats bien serrés au bouts pour des lignes et traits bien propres et nets.



Les livres demandent pas mal de précision, pour les lignes des pages j'utilise des pinceaux plats bien serrés au bout pour faire des beaux traits fins. 

Je pose une couleur teinte moyenne des pages, ensuite je rajoute les ombres, les claires et les traces des pages, il faut un peu de patience, mais une fois fini le résultat est très sympa.

Voilà à quoi ressemble l'ensemble maintenant. Tous les fonds sont fait, je peux passer aux fleurs.
Maintenant j'ai un petit envie de lancer mon tableau par la fenêtre, car beaucoup de précisions, de patience, de couleurs marron....on souffre, on souffle, on prend un bon thé et très important: on prend du recul !

J'applique d'abord une couche  rose claire en acrylique. Ça fige les traits en graphite (du crayon en papier) et ne peut plus se mêler à l'huile, c'est très utile quand on utilise des couleurs claires.

Ensuite je peux entreprendre la peinture des premiers pétales.  

Petit à petit la fleur va naître sous les traits de mes pinceaux.

Les couleurs pour mes fleurs roses, des rouges, carmin, blanc, un peu de jaune, fuchsia, violet...un festival de couleurs ce bouquet de fleurs, j'adore ! 

Fini la grande fleur rose, maintenant le reste du bouquet.

Voila ce que ça donne sur le chevalet, ce n'est pas mal, j'adore après tous ces marrons d’être dans la couleur vive.

Je rajoute des cerises, fleurs violettes, roses et œillets d'inde.

Les fleurs semblent sortir du livre, c'est très chaleureuse et gaie comme nature morte. Elle est très vivante ma nature morte, c'est pour cela on dit dans beaucoup de langues "vie silencieuse" au lieu de nature morte.

De près...

J'ai peint le verre au fond en rouge foncé un peu flou car il est plus loin. Le verre devant est plus clair et rempli de cerises.

Détail du verre, le temps des cerises. je peint chaque cerise  en couleur moyenne rouge pour ensuite rajouter des ombres et des lumières, on travail dans le mouillé, c'est tellement beau cette technique.

Voilà fini mon tableau "Le Pouvoir des Fleurs".
Le titre est un petit clin d’œil à Laurent Voulzy et Alain Souchon, je l'ai même rajouté sur la couverture du livre ainsi que le titre de mon exposition l'été dernier au Jardin du Luxembourg à Paris. Un petit papillon sur la couverture aussi car j'en cache secrètement dans chaque tableau.

9 commentaires:

  1. Coucou Miriam,
    Merci beaucoup pour l'explication "pas à pas" de ce très beau tableau. Les couleurs sont toutes magnifiques. Tu ne mets pas de sous couche sur ta toile avant le dessin. Tu dessines directement sur la toile blanche ? Tu as utilisé de l'acrylique simplement sur les fleurs en 1er jus pas sur le fond et les livres ? et maintenant "The question" tu as mis combien de temps pour réaliser ce chef d'oeuvre ?
    J'aime beaucoup ces pas à pas cela nous aideci
    Je t'embrasse
    Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dominique,

      Merci beaucoup pour ton gentil commentaire.

      Pour répondre à tes questions:
      Si je mets une sous-couche sur ma toile avant le dessin...tout dépend de l'enduction qui est déjà sur la toile. Si elle est bien, n'accroche pas je peux faire le dessin tout de suite (d'ou l'importance de prendre une toile de qualité pour un oeuvre).
      Parfois je pose une couche d'acrylique dilué avec de l'eau sur le dessin, ça fige le graphite et ne sali plus ta peinture à l'huile, surtout si les couleurs sont claires.
      Oui je dessine directement sur la toile blanche. Tu peux faire une étude sur papier libre avant pour étudier le sujet avant car on ne peut pas bien gommer sur la toile.
      Si j'ai utilisé de l'acrylique simplement sur les les fleurs en 1er jus et pas sur le fond et les livres...pour ce tableau OUI. Pour d'autres j'applique souvent un 1er jus sur le fond aussi, c'est très pratique et je te le conseille surtout pour des couleurs assez transparent, ça nourri la toile et on peut ensuite bien travailler de l'huile.
      Attention il faut un bon acrylique, genre Louvre ou un autre bon marque.
      Remarque on ne peut jamais faire l'inverse, c'est à dire rajouter de l'acrylique sur l'huile.
      J'ai mis en gros un mois pour réaliser ce tableau, je travail souvent les après-midis...parfois aussi le matin.
      Voilà ma belle j'espère que mes réponses sont assez claires, sinon n'hésite pas à me contacter.

      Je t'embrasse,
      Miriam

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Encore un enchantement,Tu es une magicienne.Merci ����

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Philippe, c'est gentil !
      Plein de bisous magiques ;-)

      Supprimer
  4. Fantastique ce reportage pas à pas, je suis vraiment fascinée par tant de détails magnifiquement décrits. J'ai plus de mot pour la suite bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi hi Nicole, je te remercie, c'est adorable de ta part. Je suis contente que ça vous plaît de "regarder derrière les coulisses" pour voir comment je réalise mes tableaux. Ça ne veut pas dire que c'est la bonne manière académique, mais c'est ma manière, mon "autodidactisme". Bisous grand peintresse toi même

      Supprimer
  5. Merci Miriam pour ce pas à pas très explicite de ton nouveau tableau très intéressant il est magnifique .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie Claude, c'est chouette que ça vous plaît autant de voir comment j'ai réalisé ce tableau ! Ravie que tu l'aime beaucoup.
      Je t'embrasse,
      Miriam

      Supprimer